Quel est votre nombre ? Évitez la TRÈS mauvaise réponse…

toujours plus d'argent

L’argent est un bon serviteur et un mauvais maître

Lorsque j’ai commencé à bloguer (pas ici, hein, sur un autre site, le jardin de mes élucubrations dissolues),  j’étais aussi sur le chemin de l’indépendance financière (c’est fou, d’ailleurs, si j’y repense, le dit chemin a duré quelque chose comme 3 ans, mais ce fût tellement intense et m’a laissé tant de souvenirs variés que j’ai l’impression que ça en a duré 10). Et j’ai rencontré d’autres personnes (enfin, beaucoup d’autres personnes), sur le même chemin, blogueurs aussi, mais avec des blogs monétisés, eux.

Ce soir, je repensais à l’un d’entre eux. Extrêmement sympa. Je l’ai rencontré à son tout début, il était encore salarié, j’étais allé déjeûner avec lui. Un mec bien. Je me souviens avoir eu un poil d’avance sur lui en immobilier à cette époque, il m’avait passé un coup de fil pour discuter d’un de ses premiers coups (pas le premier, me semble-t-il). Il a du succès, à présent (et depuis plusieurs années). Cela fait quelques temps que je ne l’ai pas croisé, mais la dernière fois, il était toujours aussi sympa. Très avancé en investissement, il a aussi plusieurs sites rapportant beaucoup, le tout géré par plusieurs entités juridiques, centralisées par une holding, le tout procédant d’un montage fiscal très efficace.

Ce type est sympa et très intelligent. Et (un peu) connu. Et je ne le citerai pas. Oui, histoire de me la raconter deux secondes, si vous trouvez quelqu’un d’un peu important dans la blogosphère française dans la thématique de l’enrichissement personnel/webusiness/ce genre de chose, je l’ai très probablement déjà rencontré en personne. 😉 Non, je ne suis en aucune manière parti pour le tailler.

J’espère que ses clients trouvent la valeur qu’ils espèrent en achetant ses produits, mais je n’ai pas le moindre doute sur son honnêteté. Les chiffres qu’il avance sont très probablement justes, et il ne monte pas un pipeau pour gogos pour vendre son expérience.

Il est brillant, et il a parcouru le chemin de « pas grand chose » à « millionaire » extrêmement vite, avec beaucoup de travail et d’apprentissage, sans parents riches, sans apport, sans connaissances préalables, sans qu’on lui ai légué l’état d’esprit qu’il fallait (il l’a appris tout seul).

La dernière fois que je l’ai rencontré « en vrai », il était encore plus avancé. J’espère d’ailleurs le revoir un de ces quatre, les gens sympas, dynamiques et honnêtes par dessus le marché, sont toujours extrêmement agréables à cotoyer.

Hier soir, je suis allé regarder ce qu’il faisait. Toujours actif, au taquet, il est probablement bien plus fortuné que moi. Pourtant, il est toujours à la recherche de coups immobiliers et d’investissement, comme un fou. Il est toujours à fond sur ses businesses. Dès qu’il effectue un bénéfice substantiel, il le réinvestit pour rafler encore x fois la mise.

C’est là que nous divergeons, et, si vous me suivez, que vous divergez peut-être (j’ai failli dire « que vous devez diverger »). Les euros qui tombent sur le compte en banque, c’est comme les points d’un jeu vidéo, à un moment : c’est sympa, mais quel est le but ? Je n’ai rien contre le fait de jouer à qui a la plus grosse 5 minutes, mais après, voilà, quoi.

L’argent est un outil (je vous ferai un topo sur les vrais définitions un de ces jours, vous verrez, il est important de savoir de quoi on parle, parfois), un moyen. Si vous en faites un but, vous partez vers autre chose.

Suis-je moins riche que lui ? Très probablement. Suis-je plus libre ? Je le crois. Ai-je envie de cavaler vers plus ? D’investir de nouveau temps et énergie, soirs et week-end, à chercher de nouveaux coups immobiliers, à me former sur un nouveau type d’investissement, à faire des démarches interminables et usantes ? Non merci.

Dès que j’ai eu ce qu’il me fallait (le minimum), j’ai décidé, non d’être riche, mais d’être libre. Je pourrais être en train de battre le pavé à la recherche d’un coup en achat-vente ou de la prochaine pépite boursière. Au lieu de cela, je fais mes recherches en astrophysique, je crée des musiques, je fais l’andouille devant la caméra (et pas pour vendre), j’ai un fils qui a son père dispo et dédié en permanence lorsqu’il arrive à la maison, je vis où je veux (actuellement, je vis là où je peinerais à trouver un coup immobilier…), je suis détendu, je rêve, je vois loin… Bref, je vis, et ça, ce n’est pas éternel, donc ça n’a pas de prix.

OK, on peut se prendre au jeu, monter une vraie équipe, avoir un club d’investissement, des partenaires de startup, un entrepreneur en bâtiment champion avec lequel on s’amuse à examiner le potentiel d’un immeuble, et plein d’autres choses. Je l’ai fait. Je vous apprendrai à en faire autant. Ce n’est pas désagréable. Mais est-ce la vie ? Pas pour moi, en tout cas. Je ne passe pas mes soirées à construire des feuilles Excel me sortant des taux de rentabilité. Si vous avez plus ou moins la quarantaine, je pense que cela ne vous éclate pas non plus, à long terme.

Cela me rappelle toujours la scène suivante du second Wall Street.

« Everybody has a number, and it’s usually an exact number. So what is yours? » « More »

« Tout le monde a un nombre, générallement très précis. Quel est le vôtre ? » « Plus »

Quel est votre nombre ? 300 000 € ? 800 000 ? 10 millions ? Pourquoi ? Pour quoi faire ? Je vous conseille de travailler sur ce nombre, de le déterminer avec précision avant de le viser. « Plus » est la plus mauvaise des réponses. Plus, c’est une prison.

Nous, nous voulons simplement être libres.

    Libre Matt

    Matt a cessé de travailler à 41 ans, après avoir acquis son indépendance financière. Pas plus intéressé par ses emplois d'ingénieur que par l'idée d'être le plus riche du cimetière, il s'expatrie régulièrement en famille et vit librement ses passions.Il pratique donc de nouveau sa formation de doctorat (l'astrophysique), pratique la musique et en compose, tient un blog et plusieurs chaînes Youtube... Et, à temps partiel bien entendu, vous aide à vous libérer vous aussi grâce à ce site.

    Click Here to Leave a Comment Below

    Leave a Reply: