Quel est le point commun entre la réussite immobilière et le bonheur en couple ?

réussite

Je vous ai déjà expliqué comment j’avais réussi mes investissements immobiliers. J’ai trouvé des bons coups en ruine, je les ai fait financer par la banque, et j’en ai fait un produit très désirable pour une certaine catégorie de personnes.

Si vous montez une boîte, ou même un petit site sur le web, avec pour but de gagner un peu de sous, vous aller créer une valeur et la présenter aux gens afin qu’ils achètent votre produit ou vos services. Peut-être aussi présenterez-vous votre concept à des investisseurs pour qu’ils soutiennent votre croissance.

Si vous êtes en couple et heureux de l’être, c’est que vous avez convaincu de vivre avec vous la personne qui vous intéressait le plus parmi celles que vous rencontriez.

Si vous avez un travail bien payé, c’est que votre patron vous a choisi pour le poste dans lequel vous êtes, et vous a préféré à d’autres candidats.

Si vous avez vendu, ou seulement propagé gratuitement, une de vos création (livre, disque, tableau, sculpture, vidéo, ce que vous voulez), c’est que vous avez mis à disposition du public votre œuvre et qu’il a estimé qu’elle en valait son prix, ou au moins son temps.

Quelle est la compétence commune entre l’immobilier, l’entrepreneuriat, le web, la séduction, le travail et l’art ? Quelle est la compétence que vous devez acquérir si vous voulez réussir dans tous ces domaines ?

Roulement de tambour

Le marketing. Oui, je sais, c’est comme l’argent, c’est un gros mot. Pourtant, créer une marque (car c’est bien de ça qu’il s’agit), c’est définir un cadre dans lequel vous allez trouver un certain type de choses, un certain niveau de qualité, et c’est ça qui facilitera le jugement d’autrui sur ce que vous proposez. Ce n’est pas le drame…

Pour réussir dans l’immobilier, j’ai défini mon cœur de cible, les gens à qui je voulais m’adresser. En cherchant à plaire à tout le monde, on ne plaît réellement à personne, on sera moyen partout et battu sur tous les segments. J’ai choisi certain types d’étrangers, j’ai optimisé les appartements pour eux (car je connais ma cible), j’ai optimisé ma communication envers eux, et même, lorsque je faisais du touristique, j’allais les chercher là où ils étaient.

Si vous créez un produit, ou proposez vos services, même à temps partiel (je ne sais, décoration d’intérieur, coaching, etc.), vous devez savoir ce que votre cible veux, où la trouver, et comment communiquer efficacement les avantages que vous lui proposez. Être capable d’expliquer en quoi vous vous démarquez des autres offres (votre Unique Selling Proposition).

C’est exactement la même chose lorsque vous cherchez un job ou une promotion. Lorsque vous séduisez quelqu’un. Lorsque vous vous faites des amis. Lorsque vous proposez une œuvre. Vous mettez en évidence la réponse à la question « pourquoi moi (ou mon œuvre, ou mon produit) et pas un(e) autre« . Ce n’est pas parce que certaines personnes font ça par le mensonge et la malhonnêteté (comme dans tout) que la discipline en elle-même est sale.

A terme, vous développez une marque, et alors ce qui vient de vous (ou de votre boîte) est classé pour la personne en face dans une case tel type de solutions / tel niveau de qualité / tel prix, c’est à dire en gros dans j’aime / j’aime pas. C’est le niveau où la personne vous connaît avant que vous ne la rencontriez ou que vous ne lui proposiez quoi que ce soit. « Machine est cool », « truc est extrêmement compétent », « Bidule a tou(te)s les hommes/femmes à ses pieds », « j’adore les thés de la maison Schtroumpf », « Duchmol est mon auteur préféré, dès qu’il sortira son prochain bouquin je l’achèterai », etc. C’est ça, une marque.

Le marketing n’est pas vraiment une science (même si on finit par reboucler avec les études de psychologie appliquée, de sociologie, et même de nos jours de neurosciences). Il s’agit surtout, en ce qui nous concerne, d’acquérir une grille de lecture du monde.

Cette grille de lecture acquise, nous avons alors un formidable accélérateur pour notre liberté. Apprenez ces bases, vous ne le regretterez pas. Je suis là pour vous y aider.

    Libre Matt

    Matt a cessé de travailler à 41 ans, après avoir acquis son indépendance financière. Pas plus intéressé par ses emplois d'ingénieur que par l'idée d'être le plus riche du cimetière, il s'expatrie régulièrement en famille et vit librement ses passions.Il pratique donc de nouveau sa formation de doctorat (l'astrophysique), pratique la musique et en compose, tient un blog et plusieurs chaînes Youtube... Et, à temps partiel bien entendu, vous aide à vous libérer vous aussi grâce à ce site.

    Click Here to Leave a Comment Below

    Leave a Reply: