Une technique insolite pour vivre jeune votre retraite

retraite jeune

Travailler jusqu’à un âge avancé pour enfin jouir de votre temps, vieux ou vieille, fatigué(e) et perclus(e) de problèmes de santé, à un moment où tout vous épuise et où même partir deux semaines pour une destination de rêve est trop complexe, nous sommes d’accord, c’est con.

En ce qui me concerne, je ne m’épanouissais pas dans mon travail. C’est pourquoi, pour mon profil, me libérer signifiait arrêter de bosser et être à plein temps sur mes projets personnels. Mais ce qui me correspond ne vous est peut-être pas adapté. Ne croyez jamais les marchands de rêve qui vendent à tout le monde la même solution pour des problèmes différents…

Si vous vous accomplissez dans votre job, la situation est tout autre, et voici un autre exemple de réponse pour vivre jeune votre retraite, ou en tout cas une partie : ce que j’appelle la technique de césures récurrentes.

Comptez le temps minimum qui vous sépare d’une retraire au plus tôt. Si vous me suivez, vous allez mettre en place des revenus pour ce moment, avec un horizon de rentabilité calculé. Mais vous avez aussi probablement des droits à la retraite, qui peuvent commencer de manière anticipée sans avoir la pension maximale. Prenez cette date, et divisez par 5 ou 6 le temps qui vous en sépare. Si c’est dans 20 ans, c’est 3 ou 4. Dans 30, c’est 5 ou 6.

Ce nombre est celui des années sabbatiques que vous allez poser d’ici votre retraite, quitte à reculer d’autant le moment où vous allez partir effectivement à la retraite, afin de rattraper vos annuités (si vous n’avez pas de revenus complémentaires, ce qui serait mal). Entre les deux, diminuez votre train de vie et économisez durant 4 à 5 ans de quoi vivre (chichement peut-être, selon ce que vous choisissez de faire de votre année sabbatique) pendant un an. Ca aura l’avantage de vous faire mettre sur le papier ce dont vous avez vraiment besoin pour vivre, ce qui risque d’être très différent de votre train de vie actuel…

Une année sabbatique, ça a l’avantage d’être à la fois suffisamment long pour vivre une autre vie, et suffisamment délimité pour en profiter et la savourer sans la laisser perdre. Et puisque votre taf vous épanouit aussi, vous y retournerez ressourcé(e), reposé(e) et dix fois plus créatif(ve) ! Mais surtout, vous aurez vécu… Un tour du monde à la voile avec conjoint(e) et enfant(s), un an d’implication dans une association humanitaire, l’écriture de votre premier roman, l’intégration d’une troupe de théâtre en tournée sur tout le pays ou plus loin, que sais-je… Ce qui vous branche, quoi ! Vous aurez libéré un temps précieux pour vos projets, votre famille, votre vie.

Vous préférez donner toute votre santé à votre taf, ou en garder un peu pour autre chose ?

    Libre Matt

    Matt a cessé de travailler à 41 ans, après avoir acquis son indépendance financière. Pas plus intéressé par ses emplois d'ingénieur que par l'idée d'être le plus riche du cimetière, il s'expatrie régulièrement en famille et vit librement ses passions.Il pratique donc de nouveau sa formation de doctorat (l'astrophysique), pratique la musique et en compose, tient un blog et plusieurs chaînes Youtube... Et, à temps partiel bien entendu, vous aide à vous libérer vous aussi grâce à ce site.

    Click Here to Leave a Comment Below

    Leave a Reply: