Liberté : ne quittez pas la « rat race » pour la « wealth race » !!!

rat race

Depuis le début, sur ce site, on parle d’être libre. C’est un mot extrêmement important. Notre liberté s’appuie entre autres sur la richesse (mais pas seulement : il y a aussi l’efficacité, les choix de vie, la réalisation que bonheur n’équivaut pas toujours à consommation, etc.). Mais l’argent n’est qu’un simple outil de notre liberté.

Pourquoi le répéter ? Parce qu’il est extrêmement tentant de confondre le but et le moyen. De mettre le doigt dans l’engrenage, de se prendre au jeu, de se griser du retour narcissique des euros (ou autre devise) lorsqu’ils se mettent à arriver sans que vous alliez vous tuer à la tâche au bureau.

Le net est bourré de gens vous apprenant à sortir de la « rat race », cette course dans laquelle des « rats » (il parlent de vous, là) seraient engagés sans fin, obligés d’aller travailler pour payer les plaisirs futiles (résidence principale 4 fois trop grande, résidence secondaire, voiture de luxe, écran plasma de 4 mètres de diagonale, vacances au Club Med de l’autre bout du monde à 57 tridents, etc.) pour lesquels ils s’endettent jusqu’au cou. Oui, des gens vous proposant de sortir de la rat race, vous allez en trouver. Mais des gens qui vous proposent de ne pas de vous engager dans la wealth race, c’est plus rare… Pourquoi s’arrêter de chercher des coups immobilier, de rafraîchir les nouvelles boursières, de monter de nouveaux sites de niche, de créer de plus gros événements marketing pour de nouveaux produits, de mettre au point un nouveau montage financier avec son avocat fiscal et son comptable, basé sur 3 holdings, deux SCI et 5 SARL, si à chaque fois on peu gagner un peu plus et devenir un peu plus riche ?

Oui, pourquoi ?

Pour que ça serve à quelque chose !

Je n’ai pas attendu de pouvoir rouler en Ferrari pour prendre le temps d’être avec mon fils tous les mercredis, passer du temps de qualité avec ma famille, reprendre mes vraies passions comme la recherche en astrophysique ou entamer une formation professionnelle en musique. Pour être libre de m’expatrier avec ma petite famille. Pour avoir le temps de prendre du recul, me former à la big history et à l’intelligence artificielle, penser, lire (j’entends par là : pas les papes américains de l’enrichissement ou je ne sais quoi… Je parle de vrais livres, ceux qui emportent votre esprit un peu plus loin…), vivre.

Parfois, pour être libre, il suffit simplement de changer de travail pour un qui vous épanouisse, et d’ajouter à l’équation quelques revenus de sécurité, pour le confort, pour financer le 4/5ème que vous aimeriez prendre même si vous vous épanouissez au taf, pour parer aux accidents de la vie, à la retraite et aider vos enfants lorsqu’il le faudra. Ça peut se résumer à ça, parfois, la liberté.

Pour d’autres, il suffira d’alterner intelligemment les périodes de travail de temps pour soi.

Ça dépend de vous, de vos envies, de votre personnalité.

Parfois, comme dans mon cas, il faut un peu plus.

Il ne faut pas se mentir : c’est crevant de battre le pavé à la recherche d’un excellent coup immobilier, de faire des négos, de monter des dossiers bancaires imparables, de concevoir des plans, diriger des travaux, et tutti quanti. Je vous apprendrai à faire ça, mais soyons clair, c’est un réel effort, ponctuellement. Lorsqu’on s’investit comme ça, c’est pour en profiter tout de suite derrière, au bout d’un temps déterminé. Pour augmenter sa liberté. Pas pour s’enfermer dans une course à la richesse. En tout cas, pas moi. Et ce n’est pas ce que je veux vous apprendre.

Vous ne me verrez jamais m’occuper d’Il Est Libre Matt à plein temps. Ce serait totalement opposé à ce que je prône, et totalement incohérent avec mon histoire (dont vous seriez alors en droit de douter). Car ceci est un site qui parle de liberté financière (et même plus). A chaque fois que je vois quelqu’un s’occuper à plein temps d’un site d’enrichissement (il y en a par exemple des tonnes aux US), je me dis toujours que

  1. Soit il nous parle de sa fortune à longueur de temps pour vendre sa camelote mais il n’est riche que par la vente de ses méthodes,
  2. Soit il n’en a jamais assez, et je me demande à quoi cela va lui servir.

Ce n’est pas à 75 ans que vous vivrez vos rêves, ni que vous construirez votre couple ou une vraie relation avec vos enfants. Même voyager sera compliqué, à ce moment-là… Vivez partiellement maintenant, et investissez une autre partie de votre énergie et de votre temps pour atteindre votre chiffre, pas plus. Profitez. N’entrez pas dans la wealth race.

Vous aimerez aussi
No related posts for this content

    Libre Matt

    Matt a cessé de travailler à 41 ans, après avoir acquis son indépendance financière. Pas plus intéressé par ses emplois d'ingénieur que par l'idée d'être le plus riche du cimetière, il s'expatrie régulièrement en famille et vit librement ses passions.Il pratique donc de nouveau sa formation de doctorat (l'astrophysique), pratique la musique et en compose, tient un blog et plusieurs chaînes Youtube... Et, à temps partiel bien entendu, vous aide à vous libérer vous aussi grâce à ce site.

    Click Here to Leave a Comment Below

    Leave a Reply: